samedi 20 septembre 2014

Contre-éloge de l'expertise

Prenez un sociologue connu,
Faites le travailler sur un territoire qu'il connaît peu,
Et vous obtiendrez un magnifique livre d'expert...

Alors comment fait-il?

Prenons le cas de Jean Viard et de son petit opuscule "Toulon, ville discrète"
Harmonia Mundi (livre).

Jean Viard s'appuie sur un dialogue avec Boris Cyrulnik et sur les études de Laurent Davezies, économiste.

Que retire-t-il de son dialogue avec l'estimable éthologue de renommée mondiale?

Moi qui suit un toulonnais assidu au parcours des rues de ma ville et à la fréquentation des lieux actifs et créatifs, je ne croise pas le bon docteur Cyrulnik. Parfois, il est à un vernissage de la villa Tamaris (à 5 minutes de chez lui) ou encore au festival de musique classique de Toulon.  C'est son droit mais est ce que Boris Cyrulnik est le meilleur témoin du Toulon de 2014, je commets le sacrilège de penser que non.

A lire les propos que Jean Viard nous rapporte je suis conforté dans ce sentiment: parler de l'omniprésence de la marine nationale commence à dater; c'était vrai il y a encore 20 ans, mais, de nos jours, la marine est en recul.  Dire que son influence a été et demeure bénéfique, Toulon a-t-elle eu le choix?  (je précise que je suis fils et mari d'officier de marine)

Les chiffres produits par Laurent Davezies donne un tableau surement intéressant et en partie informatif...mais quel manque de chair,  allez  cher Jean Viard, dont j'apprécie la liberté de ses autres ouvrages, oublions vite celui ci!

C'est mon avis et bien sûr, il n'engage que moi...cela va mieux en le disant!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire