mardi 23 février 2016

Pour Kamel DAOUD







            Kamel DAOUD est non seulement un homme rare, mais c'est un homme indispensable. 

Pourquoi est ce qu'on s'intéresse à la culture, à l'art, à la littérature?   Si ce n'est pour dépasser les préjugés et dénoncer les clichés, les nôtres comme ceux des autres!

Sinon pourquoi vivre, respirer, réfléchir...What else?    

Cher Kamel DAOUD que je partage ou pas vos propos, vos idées, elles font du bien, car elles versent de l'intelligence au débat. Car, il y a toujours un débat, et il faut que les idées se frottent, qu'elles se cognent, et qu'à la fin nous en soyons enrichis à défaut d'être convaincu. C'est cela la culture, et tous ceux qui ne l'admettent pas sont un danger contre cet esprit d'échange et de saine confrontation!

Messieurs les censeurs, les contempteurs du politiquement correct  "Vos gueules! S'il vous plaît!"
Vos charges ineptes sont dignes du regretté René Girard  et dans votre quête du bouc émissaire vous démontrez votre nudité intellectuelle...donc rendez nous service, sortez à découvert, que nous sachions vos noms et puissions désormais dénoncer votre intolérance.

A quel degré de cécité intellectuelle faut il arriver pour nier que l'islam comme toutes les religions a des périodes de gène par rapport au corps, par rapport à la nudité, et par rapport aux plaisirs amoureux?   L'occident chrétien a eu les mêmes dérives...doit on ignorer un problème qui nous gêne?

 Ce serait une trahison intellectuelle. Tous les musulmans ne sont pas des frustrés sexuels, mais la religion a tendance à mettre à l'index, ce qui écarte un temps de Dieu. A nous, humains, de prendre notre liberté et de concilier religion et plaisir: tout l'enjeu est là. 

Ceux qui nient cette tension sont à plaindre car ils sont aveugles de l'esprit, la pire des cécités!





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire