mardi 4 mars 2014

Fiche 3 STORY TELLING


1/  nous sommes cernés par le "storytelling" 

comme cette pratique vient du marketing  

allons chercher le 1er exemple dans cette discipline:

extrait  de  Olivier CLODONG et  Georges CHÉTOCHINE
Le storytelling  en action  Ed  Eyrolles

LA BANQUE DONT NOUS SOMMES LES HÉROS

À l’été 2009, la Société Générale lance une grande campagne de
publicité dans la presse magazine. Sur les pages de pub, pas de
chiffres, pas de taux, aucun rendement annoncé, pas de banquier
non plus... Mais des clients de la Société Générale avec leur histoire.
La banque nous présente par exemple Jehanne, « cliente depuis
2002. Quand elle a une idée en tête, elle finit généralement sur celle
d’un autre. Jehanne confectionne des chapeaux. Quand elle quitte
la fac en 2005 pour se consacrer à sa passion, elle reprend tout à
zéro. Difficile quand on débute d’obtenir les bons conseils pour
créer son entreprise. Mais qui aide Jehanne ? À la Société Générale,
nous avons fait confiance à sa détermination et l’avons aidée à con-
crétiser sa démarche artistique et commerciale. C’est ainsi que nous
aidons chaque jour 120 entrepreneurs à démarrer leur activité... ».
Cette démarche publicitaire est inhabituelle dans le secteur ban-
caire où les campagnes sont en général axées sur des arguments rai-
sonnés et des promesses chiffrées. Mais la publicité bancaire façon
storytelling est moins ennuyeuse. Elle permet de capter l’attention par
des témoignages réels (celui de Jehanne par exemple), favorise l’iden-
tification et apporte une réponse à la question clé du moment : « Mon
banquier peut-il m’aider ? » La Société Générale n’est toutefois pas la
pionnière de la technique. La banque HSBC (à l’époque où elle se
nommait encore la Hong Kong & Shanghai Banking) mettait déjà en
scène ses clients au travers de petites success stories.
L’une d’elles racontait le cas d’un fabricant polonais  de machines
à laver qui battait des records de vente au Penjab  et se demandait
pourquoi ses produits marchaient si bien dans ce pays.
C’est son banquier qui lui apporte la réponse : au Penjab, les machines
à laver ne sont pas uniquement utilisées pour le linge, mais elles servent
aussi à transformer le yaourt en lassi, une boisson locale très appréciée.
Le banquier n’est pas le héros de l’histoire, c’est l’entrepreneur polonais
qui a le premier rôle, mais le message du récit est clair : chez HSBC, 
les banquiers connaissent très bien les marchés locaux sur lesquels 
vous pourriez vous implanter.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire