mercredi 26 octobre 2016

Mon problème KERANGAL


Déjà que je ne trouvais pas le bouquin "honnête" et je pensais qu'il ne s'agissait pas d'une fiction, d'un roman, mais d'un document militant tout à fait respectable...mais le vendre en "roman" ne me paressait pas convenir!   Et je vous l'avais dit. 

Alors de là à en faire un film...

Pourquoi cette indignation tout à fait à contre-courant?   
Encore une lecture permet elle le recul, la réflexion  et quand notre âme sort de l'envoûtement de la lecture et du pathos de l'histoire, il est à espérer que quelques neurones verront la manipulation et ses effets...tandis que le cinéma est un art passif, où votre esprit est pieds et mains liés et où l'histoire vous envahit. 
Donc je persiste: halte aux faux romans et vive les belles fictions!


Rappel de mon article passé...


"J'aime beaucoup l'écriture et les talents de conteur du quotidien de Maylis de Kerangal,  mais en lisant son dernier opus "réparer les vivants",  je n'ai pas bien compris son choix créatif.  Ce livre est bien écrit, certes, mais il n'y a pas d'histoire, c'est un docu-réalité  avec un emballage fictionnel. 

C'est surement faire oeuvre utile que de persuader son lectorat du bien-fondé du don d'organes, mais est ce son rôle et n'y-a-t-il pas "tromperie" culturelle en nous vendant un livre que nous attendons comme une fiction?
 En fait il s'agit d'un acte militant, ce qui serait tout à fait honorable en soi si c'était clairement affiché!



Je lui resterai fidèle...mais je lui demande plus  de transparence sur sa production!"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire