vendredi 10 octobre 2014

Un endoctrinement si banal...

La méthode est toujours la même, et pourtant elle reste efficace.

1/ Le manipulateur repère un "contexte" favorable:

-  isolement  de la personne,
-  perte de repères,
-  fragilité physique ou psychique.

2/ Le manipulateur accentue ce contexte:

-  augmentant l'isolement  sous des raisons de risques extérieurs pour la personne,
-  en allant entièrement dans le sens de la perte des repères dans sa vie actuelle.

3/ le manipulateur  avance ses solutions:

-  tout d'abord, les principes sont généreux et très larges (aide à la souffrance, entraide et assistanat),
-  il bâtit un premier projet qui va attirer la personne (humanitaire, bénévolat),
-  il entoure la personne d'un réseau qui parait la comprendre et n'a d'autre but que de l'isoler davantage.

Le plus souvent ces premières approches sont discrètes et difficiles à repérer pour les proches de la personne.
Seul un changement radical d'attitude qui passe très rapidement de l'abattement  ou de la nervosité à une sorte d'accalmie peut être signe de ces approches. Le problème réside alors dans la méprise de l'entourage qui ne demande qu'à croire à une amélioration de la neurasthénie de cette personne.

Le premier à s'être vraiment intéressé à ces alertes et à ces prémisses c'est l'écrivain Roger Ikor qui à cause de la malheureuse expérience vécue avec son fils a décidé d'écrire sur ce détournement d'âme, d'alerter le public et les pouvoirs publics. Le Centre Roger Ikor  reste le plus "avancé" sur ces sujets.

Depuis des spécialistes comme le psychiatre Jean Marie Abgrall ont renforcé ces alertes. Mais ce phénomène atteint désormais des domaines très divers:  non seulement des sectes pseudo religieuses mais des domaines  liés au terrorisme. Ce n'est pas du disciple qui est recherché mais bien de la chair à canon.

Désormais c'est Dounia BOUZAR qui a complété cette aide pour ce domaine spécifique du contexte syrien.

Roger Ikor  "Pour une fois, écoute mon enfant"
Jean Marie Abgrall   "La mécanique des sectes"et "Tous manipulés, tous manipulateurs"


Centre Roger IKOR

Centre de Dounia BOUZAR


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire