mardi 26 août 2014

J'ai trouvé une autre pépite pataphysique...


"...si ce dé marque l'as, pensai-je, je descends violer Arlene."

Oui, je me permets de poursuivre votre information sur ces livres qui apportent une merveilleuse rupture dans un univers unicolore et sans grande saveur.  Merci à ces écrivains qui nous émeuvent  par des récits ou des situations des plus troublantes.  Lire ces livres va au delà de la simple évasion littéraire, c'est comme une gymnastique salutaire, une hygiène de l'esprit...

Le roman de Luke Rhinehart est de ceux là:  une sorte d'o.v.n.i  venu des années 70. Certes, l'écrivain est "psy", mais son récit n'est pas une thèse inspirée par Freud, non, au contraire c'est une histoire, une fable initiatrice, de celles qui restent longtemps en vous.

L'Homme-dé  est un brulot,  lancé dans une flotte bien consensuelle; aussi si les livres qui vous entourent vous paraissent d'une récurrente mièvrerie, celui ci vous sera bénéfique!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire