jeudi 28 février 2013

C'est beau comme un vieux roman

Robert GODDARD,





J'avoue que je ne le connaissais pas, avant que mon jeune libraire de Hyères ne me le présente. 

L'histoire tient la route...le bouquin tourne plus autour d'une intrigue que d'un polar classique.
Goddard est un romancier de l'ambiance, de l'atmosphère. Il est plus jeune que moi (il est né en 1954) mais son style est plus que classique, il a un côté désuet...il y a chez lui, cette sérénité nonchalante et "so british" d'un Somerset Maugham, mais et ce qui le rend plus intéressant c'est une acuité dans la psychologie de ses personnages qui rappelle Simenon.

C'est un bon bouquin, un peu classique, mais une bonne histoire, un style impeccable, des personnages qui tiennent la route...


Citation  de  Heather Mallender a disparu de Robert Goddard  (sélectionné par Babelio)
"Soudain, il se retrouva devant le 37. Il posa sa valise et chercha instinctivement la clef dans sa poche. A cet instant, il se souvint de toutes les fois, toutes les centaines de fois où il avait fait ce geste : en uniforme d'écolier, en costume de fonctionnaire, en veste de sport le dimanche, dans son uniforme de la Royal Air Force au cours de ses permissions. Il glissa la clef dans la serrure. Il était chez lui. Là d'où on part, comme dit le poète. Il était de retour de l'école avec du temps devant lui pour faire du thé avant que sa mère ne rentre de la blanchisserie, de retour du bureau avec un verre dans le nez, de retour d'un terrain d'aviation battu par les vents du Lincolnshire en compagnie du peu recommandé Chipchase. Au moment où il poussa la porte, il revenait de partout à la fois, à toutes les époques de sa vie mais le battant heurtant la chaîne de sécurité l'empêcha d'entrer. " 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire