vendredi 10 juillet 2015

De quelle esthétique êtes vous dépendant?





Notre grille de lecture va reposer tout d’abord sur un texte majeur de Platon à propos de Socrate…l’Hippias majeur.

Cette entrée concerne ceux pour qui le beau est forcement UNIVERSEL et COMPLEXE

-  Chez Socrate, repris par Platon le « beau » est avant tout du domaine du concept, et qu’il préexiste à toute chose.
Cependant dans l’Hippias majeur Platon admet que le beau est très complexe à définir. La phrase clé c’est :
« les belles choses sont difficiles ».

Cette phrase explique que pour atteindre le beau, la perfection et pour le voir il va falloir suivre un long chemin.

Les personnes qui ont cette approche seront sensibles à un travail très précis, didactique, qui sera là pour témoigner et encourager à se surpasser.






-       Avec Kant et Hegel, nous découvrons la notion de jugement de goût pour l’un et d’esthétique pour l’autre.

Cette entrée concerne ceux pour qui le beau est uniquement dans le domaine du SENSIBLE et que cette PERCEPTION va évoluer...



Avec Kant le beau est le résultat d’une « satisfaction désintéressée ».
Avec Hegel, ce qui importe c’est la notion de « mouvement ».

Le « beau » est à considérer à un moment précis. Et même si il y a une recherche d’universalité, le temps, l’histoire, le contexte va agir sur ces notions de « beauté ».
Dans cette approche, l’objet du projet n’a plus uniquement de lien à l’utilité, c’est une « totalité » qui va évoluer avec le contexte.

Les personnes qui ont cette approche seront plus portés à quelques actions fortes et emblématiques qui impressionneront et seront marquantes.





-       Avec Claude Levi-Strauss, c’est l’approche structuraliste de l’art qui va apparaître en remplaçant la représentation par la systématisation…l’art est un système de signes dont la fonction est à la fois symbolique et initiatrice.

Cette entrée concerne ceux qui sont ouvert vers les CULTURES DU MONDE,  où tous les apports sont également à prendre en compte.
Par extension cette approche démontre une OUVERTURE vers de nouvelles pratiques et des créateurs différents.

L’ethnologie permet une ouverture aux nombreuses cultures du monde sans qu’il n’y ait nécessité esthétique ou artistique, et c’est sur ce point que va résider un changement de repères (au sens géométrique) et ce nouvel axe va permettre l’apparition de l’art contemporain par la disparition non seulement  de la représentation mais aussi de la peinture et parfois du support même.

Puis l’approche ethnologique va laisser la place aux sociologues, car l’analyse va se déplacer de la comparaison des signes des sociétés au lien homme-société-monde. La culture va passer de la représentation créative au concept créatif.

               Les objectifs de ces personnes seront portés vers l'échange, le partage.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire