samedi 21 décembre 2013

La prise en compte du handicap

Sujet de nombreuses polémiques et débats, la loi de 2005,  est au mieux contournée au pire jamais appliquée..

Les reproches souvent faits à cette loi, pleine de bonnes intentions, est de contraindre la majorité pour  satisfaire la minorité. Ceux qui en admettent le bien fondé lui reprochent d'aller trop loin et de mettre en péril nombre de projets et de structures culturels.

Mais réfléchissons,  bien sûr la réglementation importe, bien sûr tous les dispositifs nouveaux sont utiles...mais il y a quelque chose à entreprendre pour faciliter l'accès à tous les publics, que ce soit les handicapés, bien entendu, mais aussi toutes les personnes qui n'ont pas la capacité de recevoir l'objet culturel (spectacle, exposition, etc.) comme les autres pour des problèmes de handicap, de langage, de
codes culturels...bref  des publics empêchés  ou des non-publics. Réfléchir au programme artistique et l'adapter à la réception  par tous moyens: scénographie, cartels, actions périphériques, médiation.

Par exemple dans le cas d'une exposition, une approche thématique sera préférable à une proposition monographique  car cela permettra d'offrir plusieurs angles d'attaque pour expliquer les intentions des artistes.  Aborder l'accoutumance au spectacle vivant par une véritable école du spectateur: partir de petites formes,  des  oeuvres avec une structure plus linéaire  pour ensuite évoluer progressivement.     C'est ce que j'appellerai agir sur le fond avant d'agir sur la forme!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire